samedi 8 décembre 2012

Un bédéiste heureux


C’est un homme comblé et heureux que j’ai rencontré dernièrement  au Salon du livre de Montréal.  Jean-Sébastien Bérubé, après cinq ans de travail et de recherche, nous présentait le 4e et dernier tome de sa série historique sur Radisson.  Jean-Sébastien Bérubé détient un baccalauréat en bande dessinée de l’ÉMI de l’université du Québec en Outaouais. Il faisait partie de la troisième cohorte de bachelier. En 2004, il fût l’invité de la relève au RVBDG. Il garde un excellent souvenir de ses plusieurs passages au RVBDG, premièrement comme étudiant et ensuite comme bédéiste.  Pour lui, c’était un avantage d’avoir un événement BD tout près pendant ses études.  Cela lui a donné une chance de se faire connaître du public et des gens de l’industrie.

Avec Jean-Sébastien Bérubé au Salon du livre de Montréal 2012
La série Radisson n’aurais pu conclure sans l’apport du public.  En effet en avril dernier, Glénat Québec avait décidé d’annuler la publication de la suite de Radisson après seulement 3 volumes.  En l’espace de 24 heures, une pétition électronique circulait pour protester et le site de Glénat Québec était pris d’assaut par des bédéphiles déçus.  Rapidement l’éditeur et Jean-Sébastien ont conclu une entente qui permettait de terminer la série en 4 tomes au lieu des 5 prévus initialement. Du jamais vu dans le monde de la bande dessinée.  

Pour Jean-Sébastien, cet événement l’a touché profondément.  Il ne s’attendait pas à une telle réaction du public, surtout que son éditeur reviendrait aussi rapidement sur sa décision.  En sachant que la bande dessinée historique n’est pas un créneau très vendeur dans la francophonie, Jean-Sébastien comprenait un peu la décision de la maison d’édition. Mais pour une fois un québécois nous racontait les aventures d’un héros québecois.  Jean-Sébastien a été très soucieux des détails historiques.  Sa représentation des amérindiens est authentique.  Ils portent les bonnes sortes de plumes!  Par le passé, une bande dessinée historique sur la nouvelle-france était écrite par des européens qui en faisaient une idéalisation un peu far-west version film Américain.  Jean-Sébastien est sorti de cette aventure ému, dépassé un peu par le phénomène mais surtout reconnaissant. 

Après que sa tournée de promotion pour Radisson sera terminée, il va entreprendre le travail sur le roman graphique d’un voyage qu’il a fait au Tibet.  Une oeuvre qui se voudra un carnet voyage en noir et blanc dans un style tout à fait différent de Radisson.  Il a le temps de s’y mettre ayant reçu une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec. Il n’a pas encore trouvé d’éditeur mais je suis certaine qu’il trouvera facilement preneur. Vivement son retour à la maison pour commencer ce nouveau projet.

Artistes et amateurs de BD: Vous avez des projets, critiques, nouveautés, événements à partager? N'hésitez pas à nous faire parvenir vos suggestions au RVBD.Gatineau@gmail.com ou faites-nous part de vos commentaires!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire